Expositions passées

Joël Couchouron / Photographie
du 24 novembre au 12 décembre 2017

 

Depuis 1975, jour où il s’est lancé dans la photographie, à Sapois, dan s les Vosges, Joël Couchouron a réali sé des milliers de clichés. Son domaine de prédilection, les paysans vosgiens. Le monde paysan le fascine et une vraie amitié s’est installée. Préférant largement le statut d’artisan plutôt que d’artiste, la vie lui a rappelé, à plusieurs reprises, que l’édition à compte d’auteur l’obligeait à garder la tête bien sur les épaules. Les travaux des champs et de la forêt, des tâches harassantes que le photographe immortalise en autant de tranches de vie. Des paysans qui se lèvent tôt.
Faner, semer, récolter, arroser, bêcher, labourer, couper le bois, schlitter, élever les bêtes et les soigner… des travaux qui ne bénéficient pas à l’époque des techniques et technologies modernes
d’ aujourd’hui. Autant de cartes postales que ce photographe, cet artiste de l’image, fige au gré des
ans. Pour en faire des ouvrages, des expositions qui interpellent lecteurs et visiteurs.

Pour découvrir son travail : http://www.joel-couchouron.com 

 

 

 

Elsa komète / Illustration
du 3 novembre au 21 novembre 2017

Dessinatrice lorraine, Elsa Komète vous invite à découvrir son univers un peu suranné où des personnages aux traits exagérément grossis, dans un style sarcastique, se retrouvent dans des scènes de vie où pointe la nostalgie d’ un passé révolu qui fait écho à un présent parfois bancal. . .
Un bourgeois en haut de forme heureux de sa condition, un musicien dans sa bulle, une jeune femme naïve. De nombreux détails décalés voire piquants, des petits riens affirmés, construisent son univers tels des arrêts sur image.

Pour découvrir le travail de l’ artiste : http://elsakomete.com

 

 

Sandrine Stoïanov
du 16 octobre au 31 octobre 2017

Dans le cadre des 10 ans du festival du film jeune public Graines des Toiles, la MCL vous propose une exposition exceptionnelle qui vous permettra de découvrir les coulisses d’ un film d’ animation avec une artiste qui a participé, entres autres, au film « Ernest & Célestine »…

Sandrine Stoïanov
Après des études aux Beaux-Arts de Reims puis d’Epinal, spécialisés en graphisme et audiovisuel, je me suis inscrite au stage storyboard/layout de l’École des Gobelins où, durant neuf mois j’ai découvert les bases de l’animation. Ma rencontre avec Jean- Charles Finck et ma participation à
l’atelier d’animation de Serge Ellisalde a été déterminante pour moi et m’a permis de me lancer dans la réalisation de mon premier court-métrage « Irinka et Sandrinka ».
Lorsque je ne travaille pas sur un film, je suis animatrice/dessinatrice dans la production d’animation de série et publicité.

Le parcours de l’ écureuil
Actuellement, je débute ce nouveau projet de court-métrage que je coréalise avec Jean-Charles Finck. Produit par Caïmans production et co-produit par ARTE.
Une jeune peintre pleine de doutes gagne sa vie en faisant des portraits de touristes à la sortie des musées. Elle cherche sa voie, en particulier dans l’étude d’une autre artiste méconnue, à laquelle elle s’identifie un peu. Alors qu’elle s’investit corps et âme dans sa création en vue d’une première exposition, elle voit sa routine urbaine sombrer dans un chaos hallucinatoire.
En parallèle, on assiste à sa lente reconstruction dans la claustration d’une clinique. Par la peinture notamment et l’observation quotidienne, à travers la fenêtre, d’un écureuil qui amasse ses provisions pour l ’hiver. Ironiquement, elle trouvera dans cette retraite contrainte une force d’expression renouvelée, ainsi que le courage de s ’assumer, tant sur le plan artistique que
social.

Au programme de l’ exposition…
Des visionnements de séquences en cours de réalisation, une trentaine de peintures originales, des photographies de l’envers du décor (studio, banc de montage…), des découpages d’ animation
(corps en marche. . . ).

Présentations scolaires
Deux moments d’échange avec les scolaires seront proposés, le mardi 17 octobre à 9h15 puis à 10h15
Toutes les infos sur www.grainesdestoiles.com
Pour découvrir le travail de l’ artistehttps://stokanovska.wixsite.com/monsite

 

 

Régis Bourguignon / Photographie Silhouettes

Du 15 septembre au 12 octobre 2017

De la fin de l’été au début du printemps, les brumes matinales envahissent régulièrement la Réserve Naturelle Régionale de la Moselle sauvage, à mi-chemin entre Nancy et Epinal. Lorsque la lumière du jour commence à dissiper le brouillard, la végétation, comme si elle naissait de l’éther, apparaît lentement en silhouettes aux couleurs tamisées et aux contours indécis. Les ambiances qui naissent de ces instants souvent éphémères semblent appartenir à l’ univers des contes fantastiques où vivent les créatures légendaires. Lorsque le rêve s’invite dans la réalité en tableaux feutrés, la raison peut céder le pas à l’imagination et la photographie devient alors une douce invitation à s’évader, le temps d’une exposition…

Pour découvrir le travail de l’ artiste : http://regisbourguignon.wixsite.com/regisbourguignon

 

 

Vitrail & travail du verre

DU 13 au 30 juin 2017

L’atelier Vitrail de la Maison de la Culture & des Loisirs de Gérardmer permet depuis plus de 15 ans aux adhérents de 8 à 88 ans de s’initier à cet art. Il vous propose de découvrir son exposition annuelle autour du thème « Fer, bois, pierre »  Au programme de belles et d’éclectiques réalisations confectionnées par la sympathique équipe de vitraillistes de la MCL, sous la conduite de Sylvie Botte. Des oeuvres créées dans la bonne humeur avec de multiples techniques comme le Tiffany, le vitrail serti au plomb, le fusing, la grisaille…
À ne pas manquer !!

 

 

Atelier Photo

Du 26 mai au 09 juin 2017

L’ atelier photo de la Maison de la Culture & des Loisirs de Gérardmer permet aux adhérents de réaliser leur tirages photo noir & blanc en argentique, de la prise de vue jusqu’à l’ agrandissement.
Besoin d’ un conseil, l’animateur Michel Brissaud est là pour vous former et vous assister. Le labo, quant à lui, est accessible en tout temps pour les plus confirmés.
Venez nombreux découvrir leur nouvelle exposition sur le thème « Mouvement », un univers fait de noirs, de blancs qui ne manquera pas de vous émouvoir, comme chaque année.

 

 

Fabienne Hachet / Sculpture & Peinture

DU 12 au 24 mai 2017

Artiste autodidacte, Fabienne a développé son art pendant de nombreuses années passées en Asie et dans le Golfe Persique, empruntant aux techniques propres à ces pays (laque, coquille d’oeuf, feuille d’or…) dans une expression contemporaine. Les formes sont simples, telle la spirale, signe du temps qui passe et du mouvement perpétuel.
Les lignes sont épurées, reflet d’une alchimie d’une maîtrise très personnelle, permettant d’évoquer un ailleurs, un lointain et d’aller à l’essentiel.

 

 

Jean-Marie Cherruault / Peinture

Quand je suis né, un pinceau à la main, le siècle dernier avait déjà 59 ans. J’ai beaucoup barbouillé mes cahiers à l’école, on a l’ apprentissage que l’on peut. Aussi ma famille, attentive, me fit passer un CAP de peintre en bâtiment afin de me construire des fondamentaux. Puis un jour passant devant «La nativité» de Georges de La Tour, je fus frappé de schizophrénie : des monochromes le jour et Raphaël la nuit, je me mis à copier les copistes…
La peinture est nue, et l’ homme l’ habille de jupons et de dogmes. La peinture nous promène comme un bonvent, et nous lâche ça et là, par distraction, devant un regardeur ou un autre. C’est notre lot…

 

 

Clément Martin / Photographie

« Street art is BBQ «Street art is BBQ» est une expression figée née à Berlin en 2011, après avoir compris que l’avenir du street art résidait autant dans une merguez partagée avec un habitant que dans les slogans de Banksy. Depuis lors nous n’avons cessé de nous féliciter de cette trouvaille conceptuelle dont nous éprouvons chaque jour un peu plus la pertinence. » Paris, Bâle, New York, Tokyo, Dresde, Nancy.

Sous la forme d’ un voyage urbain lent et exclusivement piéton, nous nous déplaçons avec des meubles dessinés par nous. Le principe est simple, universel : nos tables, nos chaises et nos lits deviennent un habitat de rue à partager jour après jour, et nuit après nuit, avec les habitants des villes traversées. Le cadre et les limites de chaque traversée peuvent être l’épuisement, le hasard des rencontres, l’ achèvement du temps imparti au début de la traversée, ou l’ arrivée à destination.
Depuis 2011 j ’illustre cette action brute « d ’habiter la rue ».

« Nous » faisant référence a la collaboration entre le photographe Clement Martin et les artistes Laurent Boijeot , Nicolas Turon , Sebastien Renauld et Melanie Heresbach. Au milieu des  différentes actions du collectif  « Boijeot Renauld » , les traversées sont les seules type d’actions répétées dans différentes ville du monde. Ainsi , alors que les artistes redéfinissent l’espace publique avec l’habitant , le photographe , lui ,transmet et conserve les résidus de cette mémoire collective .

www.boijeotrenauld.com  www.martinclement.fr


Retrouvez le travail de Clément Martin sur http://martinclement.fr

 

 

Lucie Collot / Aquarelle

Usant de couleurs vives, séduisantes et inhabituelles, Lucie Collot plonge le spectateur dans une nature où les ombellifères viennent caresser les dégradés de couleurs, où les tiges s’accumulent et les plantes s’épanouissent pour créer un univers marqué par la recherche d’harmonie. Cette artiste autodidacte utilise ses inspirations tirées de la nature, des réalisations des créateurs de l’ École de Nancy et de l’ Art nouveau pour créer des oeuvres tout en courbes. « La nature ne se meurt pas, elle est dans l’ attente d’ être vue.» Appliquant l’ aquarelle de manière spontanée, sans travail préparatoire, ce sont les couleurs qui guident son travail.
Les motifs apparaissent ensuite alors qu’elle cerne les formes colorées d’ un noir délicat au service des nuances, qui vient contraster ses oeuvres en toute légèreté.
Retrouvez le travail de Lucie Collot sur http://www.lucie-collot.com

 

 

Véronique l’Hoste / Photographie

«Cycle»
Par ces réalisations sobres, épurées, Véronique L’Hoste nous interroge sur la naissance, la vie, la mort, l’au-delà. Inspirée par les grands espaces, elle met en scène des silhouettes drapées qui s’ancrent au sol pour s’y ressourcer, avant de regagner leur demeure. Ces formes sans identité disent le besoin vital de l’homme de reprendre contact avec la terre nourricière, de la retrouver chez lui, dans son quotidien, de la magnifier jusqu’à la placer au centre de son monde. Mais cette terre, ironie du sort, finira par le rappeler à elle. Les performances réalisées par la photographe avec son déclencheur, explorent ce retour à la simplicité et la pureté originelles, dans un blanc lumineux et omniprésent. Les aléas du moment – le craquement d’une branche, une brise enveloppante – interviennent à leur manière, tels des instants de grâce inattendus…
Retrouvez le travail de Véronique L’Hoste sur http://www.veroniquelhoste.fr

 

 

Florence Grivot / Céramique

Je privilégie les matériaux malléables que sont l’ argile ou le plâtre, pour que le corps y soit. Mon expérience sensorielle vécue avec la matière, initie la mise en formes de ma pensée. Je chemine à tâtons entre ombre et lumière. Je cherche à créer un dialogue entre l’animé et l’inanimé. J’aime construire de l’éphémère, cela densifie l’action. J’estampe des contenants les plus fragiles possible. C’est avec un soin et une délicatesse toute particulière que je démoule. La concentration et la présence « du maintenant tout de suite » sont obligatoires. Le geste évolue à chaque tirage. Bien que je sois dans la répétition du geste, pas un seul contenant n’est identique. Lors d’ une exposition, j’aime créer des sculptures évolutives. J’arrête l’illusion de la pérennité, je ne vise plus la conservation de l’objet. De sa naissance à sa mort, je choisis le temps d’existence de l’oeuvre.
Retrouvez le travail de Florence Grivot sur http://florencegrivot.jimdo.com/galerie/sculptures-céramique/

 

Sophie Scher / Photographie

Je développe ma pratique photographique ‘plasticienne’ avec toujours en tête l’importance de la construction de l’image.
Ici, je vais plus loin, je ‘tisse’, j’enchevêtre. Le fondement de cette démarche artistique est basée sur l’utilisation de deux photographies assemblées pour n’en former qu’une. Il n’y a pas de photomontage, il s’agit d’un travail manuel.
La première série de tissage est un travail poétique et engagé, où je cherche un élément apportant à la fois de l’onirisme à l’image mais aussi une histoire tout en subtilité. Je réalise des photographies que j’assemble ensuite pour n’en former qu’une. La seconde série est composée d’une quarantaine d’images réalisées sur le thème de l’actualité. Pendant un mois, chaque jour, j’ai récolté des informations et ‘tissé’ les actualités nationales et internationales qui m’ont marquées.
J’utilise la polysémie des images, pour mieux perturber le sens et l’ordre des choses. 

Retrouvez le travail de Sophie Scher sur http://www.sophiescher.com/index.php

 

Exposition BD / dans le cadre du Festival international du film fantastique

Une année, un auteur En parallèle aux projections, toujours autour du thème du fantastique, le Festival vous propose chaque année de découvrir, à la MCL, un illustrateur de bande dessinée. Une exposition est consacrée à ses albums les plus célèbres. En 2016, Yves Swolfs s’était prêté au jeu, il avait succédé à Julien Télo. À ne pas manquer, du jeudi au dimanche, en entrée libre et gratuite, pendant la durée du Festival. Vous pourrez découvrir l’illustrateur retenu pour cette édition dans le programme du Festival international du film fantastique de Gérardmer.
Tous les renseignements sur http://festival-gerardmer.com

Karotte / Peinture

Comme un saumon arc en ciel, je peins à contre-courant et en couleurs, ma façon de lutter contre le sens de la noirceur du monde. Je peins des hommes morts oubliés, souvent assassinés, pour remplacer les icônes roses et creuses qui se vendent, je peins des guerriers vaincus pour qu’ils se battent à nouveau à mes côtés. Je cherche à rétablir l’équilibre, avec des pinceaux à trois poils et des couleurs qui claquent. Je le fais tous les jours de la semaine, bien obligée, pour me rappeler sans-cesse ma liberté de choix, (être artiste, être mère, être végétarienne), ce que cela implique quand on est née bien blanche et française…
Mon rapport au monde, mon rapport au vivant… ma colère devant la désolation, ce qui reste une fois tuée “la sensiblerie”, je dois bien en faire quelque chose, si possible quelque chose d’utile, quelque chose de beau pour l’oiseau…
Chacune de mes toiles est une figure déterrée de notre cimetière des hommes libres, aux quels je rends hommage afin de raviver l’étincelle commune qui allumera le brasier des grands changements.

Retrouvez le travail de Karotte sur http://la-karotte.blogspot.fr

 

Alexandra Rudatis / Peinture & textile

Au fil de l’imaginaire, des matières et des motifs, je développe un travail autour de la nature et de la question du corps. Le tissu, en tant que toile brute, support ou étoffe imprimée, comme outil de construction d’un univers abstrait, motif de composition cousu ou collé, est souvent le point de départ d’une superposition de collages, de
graphismes dessinés ou brodés. La couture est pensée comme une esquisse…
qui révèle des paysages, des silhouettes ou scelle des impressions, des empreintes ou des surfaces picturales. Les motifs floraux rencontrent des lignes de crêtes ou des visages témoins d’horizons et d’inspiration puisée dans la forêt, la montagne lors d’excursions et d’ ascensions.
Retrouvez le travail d’Alexandra Rudatis sur https://www.flickr.com/photos/136461592@N07/

 

Maxime Acker / Sculpture

Artiste Gérômois d’ adoption, Maxime Acker propose un travail plastique dans lequel la sculpture occupe une large place. Un travail qui se construit principalement à travers le prisme de l’enfance, de la religion et de la surconsommation. Qu’elles soient de bois, de bronze ou d’inox, ses sculptures sont résolument figuratives et utilisent l’ allégorie pour exprimer divers sentiments qu’inspire le monde contemporain à l’ artiste. En résulte des oeuvres aux expressions ambivalentes qui prennent sens selon l’ univers mental des personnes qui leur font face. Les dernières créations de Maxime Acker ont été réalisées en étroite collaboration avec l’ association Innov’ lac de Gérardmer.
Usinage d’ une sculpturerendez-vous à Innov’ lac pour une exposition sur le processus de création d’ une sculpture.
Retrouvez le travail de Maxime Acker sur http://www.maxime-acker.com

 

Hélène Humbert / Illustration & typographie ludiques

Le livre qui raconte des histoires, des mots et des images.
Le livre qui se touche, se manipule, se fouille et se transforme.
Le livre qui invite, qui partage, qui fait découvrir des formes, des couleurs et des langages.
Un livre sans contrainte et sans étiquette.
Des images que l’on regarde, que l’on déchiffre.
Des images qui m’ amusent, et qui n’ amusent pas que moi d’ ailleurs. 
Des images acidulées, rigolotes, parfois moins.
Des images dessinées, imprimées, sérigraphiées, tamponnées, découpées.
Un travail manuel, délicat et précis. Des papiers, du carton, des encres, de la gomme. Le plaisir de redécouvrir ses images, de les accompagner, de les voir se transformer. L’excitation d’ avoir enfin l’objet dans ses mains.

 

Fabian Delacôte / Peinture

«Une peinture de l’ expérience»
Pour Fabian Delacôte, peindre c’est explorer, expérimenter, repousser constamment les limites de sa propre technique. Tout est référent, il n’y a pas de sujet « noble » qui mérite plus d’être traité qu’un autre. Il travaille donc par série, toujours dans cette optique d’aller aux limites picturales, en alternant thèmes (visages, corps, objets, paysages…), techniques et formats. Le dernier élément que l’artiste prend en compte est un « héritage » de sa passion pour la photographie : le cadrage. Il aime s’inspirer d’images glanées ça et là dans des magazines, livres et y puiser le point de départ de ses séries de toiles. Sa peinture est un acte quotidien qui se nourrit d’images, de sensations, d’impressions, de musique et d’expériences. À travers cette exposition,l’ artiste visite le genre. 
Un parallèle au spectacle « Un poyo Rojo» du samedi 19 novembre dans le cadre de la saison Culturelle.

 

Stéphane Lalevée & Delphine Aubry / Sculpture

Dans le cadre du festival du film jeune public Graines des Toiles, la MCL vous propose plusieurs expositions autour du thème Brrrrrr… Frissons, venez les découvrir à la galerie mais aussi dans toute la Maison. Pour l’une des suspensions aériennes de bestioles, un brin effrayantes, en papier mâché, pour l’autre, des silhouettes de gargouilles émergeant de la pierre… De pierre en pierre Le monolithe à son origine où l’esthétique modelée au fil des temps demeure l’amorce essentielle de ce travail en «taille-directe» : procédé sans ébauche préalable vers l’émergence perçue et contrôlée au gré de la pensée. Un voyage en matière via l’observation, la réflexion, le ressenti…Bestioles ! Une ribambelle de créatures survolent la galerie, devenue volière, pour la plus grande peur, ou fou rire, des visiteurs…

Retrouvez le travail de Delphine Aubry sur http://www.delphineaubry.com

 

Dominique Georgel / Photographie

«Friches»
Je photographie des endroits moribonds, des friches industrielles, des prisons fermées, des bâtiments délaissés, des ateliers vides, pour une seule raison : leur beauté.

Ce laissé à l’ abandon est le témoin du changement du mode de production, de l’évolution du mode de vie, de la dure loi économique.

De ce spectacle des endroits remis aux lois de la nature ou promis à la démolition, il faut garder la trace, capturer ce qu’il y a de sublime et le donner à voir…

Vernissage musical proposé par l’École de Musique avec l’ensemble à cordes dirigé par Raphaël Tornambé.

Retrouvez le travail de Dominique Georgel sur https://dgeorgel.wordpress.com

 

Mathilde Joly / Illustration & édition

Fraîchement diplômée depuis juin 2015 de l’école des beaux arts d’Epinal, Mathilde travaille autour de lathématique du souvenir et de la mémoire collective.Petite, elle faisait mille choses à la fois. Elle avait besoin d’essayer, de se rendre compte de ce qui marchait ou de ce qui ne lui plaisait pas. Une enfance toujours présente dans son travail qui s’articule autour d’élément récupérés, puis ré-interprétés. Elle colle, elle coud, elle peint. Parfois elle arrache, et puis elle re-colle. Dans un second temps elle illustre, au crayon de papier ou de couleur. Elle décline son travail grâce à la micro édition (ou livre objet) car elle trouve plus attrayant de pouvoir manipuler l’objet livre : livre en tissu, livre boite, leporello, etc…

Retrouvez le travail de Mathilde joly sur http://mathilde-joly.net

 

Exposition de l’atelier Vitrail de la MCL

L’ atelier Vitrail de la Maison de la Culture & des Loisirs de Gérardmer permet depuis plus de 15 ans aux adhérents de 8 à 88 ans de s’initier à cet art. Il vous propose de découvrir son exposition annuelle autour du thème 
Les contes de notre enfance…
Au programme de belles et d’éclectiques réalisations confectionnées par la sympathique équipe de vitraillistes de la MCL, sous la conduite de Sylvie Botte.Des oeuvres créées dans la bonne humeur avec de multiples techniques comme le Tiffany, le vitrail serti au plomb, le fusing, la grisaille… 
À ne pas manquer !!




Exposition de l’atelier Photo de la MCL « Portraits et paysages »

L’atelier photo de la Maison de la Culture & des Loisirs de Gérardmer permet aux adhérents de réaliser leur tirages photo noir & blanc en argentique, de la prise de vue au développement. Besoin d’ un conseil, l’animateur Michel Brissaud est là pour vous assister. Le labo, quant à lui, est accessible en tout temps pour les plus confirmés.Ne manquez pas de découvrir leur nouvelle exposition, un univers fait de gris, de noirs, de blancs qui ne manquera pas de vous émouvoir, comme chaque année.



Exposition Jean-Marc Viret /  Photographie


CORRESPONDANCE est le fruit d’une aventure épistolaire entre un homme de mots, Cesare Berardi, et un homme d’images, Jean-Marc Viret.
Une seule règle à leur jeu : qu’à chaque texte de l’un réponde une photographie de l’autre et vice versa.
Hors de cet échange, point de contact.Cheminer seul, accueillir ce qui vient, croiser le faire.Le propre d’une aventure est qu’on ne sait jamais où elle mène.

Jean-Marc Viret vous propose une visite commentée, ouverte au public comme aux scolaires :

le jeudi 19 mai de 14h à 15h et de 15h30 à 16h30.

Si vous souhaitez y participer, merci de vous inscrire au préalable auprès de Delphine (delphinemcl@orange.fr), le nombre de participants étant limité.

Pour découvrir le travail de Jean-Marc Viret :

http://www.jeanmarcviret.fr



EXPOSITION GAUTIER ZIEFLE / SCULPTURE & FRANÇOIS VAXELAIRE / CÉRAMIQUE


Pour Gautier Ziefle, qu’il s’agisse de mobilier contemporain ou de sculpture, Gautier travaille à réconcilier la main et l’esprit, pratiquant une recherche plastique qui induit des allers et venues entre l’atelier où il tente de dompter la matière et le bureau où, entre dessin assisté par ordinateur et recherche livresque, mûrissent ses idées.
Suite à sa reconversion dans le travail du métal il y a un peu plus de deux ans, puis à ses premières sculptures encore empruntes de de l’influence de l’art moderne, Gautier se libère aujourd’hui de ces images préfabriquées pour inscrire dans la matière un geste qui lui est propre, fait d’un mélange d’audace et de réserve envers ce qui l’entoure. Selon les besoins que lui dictent ses recherches sur l’invisible, sur la genèse des formes de la nature, ainsi que sur le rapport trop souvent conflictuel entre la nature et la culture, l’homme et son environnement, il s’empare de nouvelles techniques et de nouveaux matériaux, procédant par expérimentation, intuitivement plus que selon une méthode établie par avant. Si compte l’objet, la démarche pour y parvenir pas moins, son travail trouvant par là des accointances avec l’art contemporain mais sans pour autant s’en revendiquer.
Des lignes courent sur la pierre qui font un paysage. Une forme en gestation que révèle la matière tranchée d’un tronc. Ici du papier de riz, écorce-peau, une mue énigmatique, à la frontière du végétal et de l’animal. Là une main ouverte, lignes familières, crêtes et vallées des Vosges.

Formé au CNIFOP (Centre International de Formation à la céramique) de Saint Amand en Puisaye, François Vaxelaire a posé ses outils à Docelles où il continue d’expérimenter techniques et terres, passant d’un émail à base d’oxyde de fer à un engobe de porcelaine, d’une faïence à un grès chamotté.
Les objets et les sculptures qu’il façonne et cuit dans son atelier trouvent leur inspiration tant dans la nature que dans l’art du XXème siècle ou dans la longue histoire de ce matériau à travers les âges et les civilisations, qu’elles soient européenne, asiatique, indienne.
Pour cette exposition, lui et Gautier ont travaillé ensemble sur quelques pièces, s’essayant pour la première fois à un mariage de ces matériaux si différents que sont la terre et l’acier.

Venez partager avec ces amoureux de la Nature…



Exposition Accueil de Loisirs

Réalisations des enfants 

L’accueil de Loisirs de la MCL est à dominante culturelle et propose aux enfants une pratique artistique au fil de l’année. 
Au programme, de la peinture, du dessin, du modelage, du papier mâché, des expériences riches et variées… 
Les enfants profitent également de la galerie pour y découvrir des artistes et bénéficient d’ un accompagnement pendant les expositions par une animatrice ou l’ artiste lui-même.
Ils découvrent, pendant l’ année scolaire, le travail d’ un ou plusieurs artistes dans le cadre du Plan Territorial d’Éducation Artistique, ils échangent, imaginent et créent… 
Leurs réalisations seront restituées lors de cette belle exposition, pour le plaisir des petits et des grands.

 


Exposition Anne-Laure Charlier & Céline Blaudez / Céramique


Anne-Laure Charlier :

Mon travail de la porcelaine est essentiellement utilitaire car j’aime qu’une pièce ne voit pas que le chiffon à poussière ! Mes pièces restent souvent « brutes »  pour l’effet mat et le toucher velouté. La porcelaine, comme une page blanche me permet de développer mes envies de  graphisme. J’aime quand le bol du matin apporte de la fantaisie… Mon univers est inspiré par la poésie des livres pour enfants, la nature (en particulier la forêt qui entoure mon atelier) et le foisonnant des paysages urbains.

Céline Blaudez :

« Car l’acte de création n’est-il pas un perpétuel affrontement avec soi-même, avec cette réalité interne toujours en mouvement, où des énergies s’entremêlent, se heurtent, et parfois se combattent ?»
Rosine Bénard

Pour découvrir le travail d’Anne-Laure Charlier et de Céline Blaudez :

http://annelaurecharlier.blogspot.fr

 

 

Exposition Sidonie Hollard / Peinture

Voyage en petites mythologies personnelles.

En explorant les jeux qu’entame notre mémoire, l’artiste Sidonie Hollard s’engage dans un travail comme la fabrique d’un monde.La mémoire nous joue des tours, elle juxtapose, polit, déforme, répète, voile…

C’est une mémoire, alors, qui invente, nous ré-invente.

Comme un conteur, inventeur d’histoires, Sidonie nous donne à voir ses expériences, ses récits de chemin, dans une narration sans début, milieu ou fin. Vrais, faux récits ?
L’expérience est au cœur de son travail.

Pour découvrir le travail de Sidonie Hollard :

http://sidoniehollard.blogspot.fr



Exposition Anne-Claire Jude / Sculpture 

« Pourquoi les pieds touchent-ils terre quand ils peuvent faire autrement ? »

Louis Aragon

Plasticienne et technicienne du spectacle, mon travail oscille entre ces deux pôles. Je travaille les arts plastiques tant au service du spectacle vivant que comme finalité dans mes réalisations.

La matière y est centrale, la ferraille comme la lumière, le feu comme l’espace sont pour moi des matières brutes à sculpter ou révéler ; afin de transmettre une énergie, une force ou faire naître un questionnement.

Je travaille tant en collaboration avec des compagnies de spectacle vivant qu’à la réalisation d’œuvres plastiques personnelles qui se nourrissent de mon bouillonnement intérieur, de ma réflexion, par rapport au monde environnant.

Dans ces dernières, j’ ai notamment développé une recherche avec le métal, par assemblage, sculpture de formes en rond de serrurier tordu, modelé ;  j’y mêle aussi différentes matières (papier mâché, liane, pierres…).
Le fil de fer, trait du dessin devient fil de vie.

Pour découvrir le travail d’Anne-Claire Jude :

http://ac.jude.free.fr

 



Exposition Kedebetiz / Papier mâché & illustration

Kedebetiz est une rêveuse blottie dans un nid de bric et de broc.Son imaginaire est une vaste forêt où elle virevolte et papillonne pour en revenir avec une faune et une flore de papier.Elle capture des débris du quotidien entraînés dans le grand tourbillon technologique du recyclage et détourne leur chemin pour les façonner avec poésie.Son art naïf cueille et apprivoise le merveilleux dans un monde qui déborde.

Pour découvrir le travail de Kedebetiz :

http://www.atelier-kedebetiz.com

 

Exposition de bande-dessinée dans le cadre du Festival du film fantastique

En parallèle aux projections, toujours autour du thème du fantastique, le Festival vous propose chaque année de découvrir, à la MCL, un illustrateur de bande dessinée.

Une exposition est consacrée à ses albums les plus célèbres.

En 2015, Julien Télo s’est prêté au jeu, il avait succédé à Alex Alice.

À ne pas manquer, du jeudi au dimanche, en entrée libre et gratuite, pendant la durée du Festival.

Vous pourrez découvrir l’illustrateur retenu pour cette édition dans le programme du Festival.

Toutes les informations sur le site :

http://festival-gerardmer.com/2015/




Exposition Affiche Moilkan / Typographie & illustration   Rouille & rivets / Mobilier métal

Affiche Moilkan .?!
C’est qui ?

Un typographe graveur graphiste, Steve Seiler, une illustratrice graveuse, Elise Calame & des invités.
L’entreprise familiale a été créée en 2009 au fond d’un garage.Désormais installés dans une bien belle cave en Franche-Comté, Steve et Elise développent leur activité de création d’affiches et autres supports, réalisés en typographie et linogravure.En ces temps de crise, Ils espèrent acquérir assez de dextérité pour s’essayer aux faux-billets…
affiche moilkan circasismic









http://affichemoilkan.blogspot.fr


Rouille & rivets

Autodidacte, Emmanuel Fousse a toujours voulu concevoir.
« J’ai été guidé par un retraité passionné qui m’a appris comme il le disait le « vrai travail », il m’a enseigné de multiples techniques sur la mécanique générale. Mon professeur et ami s’est éteint il y a plus de dix ans, et aujourd’hui j’ai eu la chance d’acheter toutes ses machines qui devaient être ferraillées. Je retrouve dans le travail du métal une expression artistique commune à mon précédent métier : Photographe. »
Venez donc à la rencontre de cette joyeuse bande !!

ManuFousse










Pour découvrir le travail de Affiche Moilkan et de Rouille & rivets :
http://www.rouillerivetscreations.fr



Exposition Valérie Cerutti /  Sculpture en bois & fer 


Accumulatrice, Valérie Cerutti se joue des contraintes d’éléments bruts, torturés par le temps. Alliance du fer et du bois, pour un bestiaire imaginaire. Fragments d’objets pour identités volatiles. Dans un jeu d’équilibre, les courbes et les déliés participent graphiquement à l’évocation d’une posture ; d’une silhouette épurée dans un style radical. Les matériaux inertes se personnifient, une présence singulière rendue évidente par un regard quasi humain.

Pour découvrir le travail de Valérie Cerutti :

http://www.valeriecerutti.com

 



Exposition Gwenaël Stamm / Installation 

Gwenaël Stamm se situe aujourd’hui résolument dans une pratique de l’installation qui met en œuvre des questions de repères et de territoire. Il pose le contexte comme point de départ de sa réflexion. Il prélève dans le réel afin de construire une nouvelle réalité, fictionnelle, celle-ci, qui lui permet de traduire une impression, une émotion en revendiquant la matérialité du paysage. Il travaille à l’aide des éléments réels qu’il mélange à des images qu’il utilise comme une matière. Il s’inscrit dans ce paysage qu’il transforme et dans lequel il déambule en apportant ses propres éléments, et s’il s’y intéresse tant, c’est bien pour cette idée d’appartenance à un territoire. Cette proposition constitue donc une occasion de faire l’expérience d’un lieu revisité, une tentative pour lui de construire ses propres repères, arpenter le territoire, chercher son chemin afin de trouver sa place.

« Je n’envisage pas aujourd’hui, de mettre en place un travail plastique sans réfléchir à l’endroit dans lequel il s’inscrit. Porter sa réflexion sur le lieu, constitue et induit une façon de l’appréhender et donc de le reconnaître. C’est alors l’occasion de mettre l’accent sur l’interaction, le dialogue ou l’échange qui peut naître de la mise en regard d’une œuvre face au lieu qui l’accueille. Il me paraît indispensable de tenir compte de ce contexte (géographique, historique ou sociologique) que je pose comme point de départ au travers de ma pratique. Je n’applique pas mon travail plastique au lieu, comme s’il s’agissait de faire l’expérience d’une même œuvre dans différents endroits. Je fais du contexte le matériau de ma réflexion. »

Pour découvrir le travail de Gwenaël Stamm :

http://www.gwenael-stamm.org



Exposition Michel Brissaud / Photographie  « Étranges regards » du 20 novembre au 1 décembre 2015


arbres-eolienne-2-r

Passionné de photo depuis de nombreuses années, Michel Brissaud est toujours adepte du noir et blanc, et toujours en argentique puisqu’on trouve encore tout le matériel nécessaire .

Mais la technique ne fait pas tout. En argentique ou en numérique c’est le regard personnel qui est le plus important.

 




Exposition Aline Freyburger / Photographie du 6 novembre au 17 novembre 2015

Originaire d’Alsace je fais des études de photographie à Montpellier ou j’obtiens mon diplôme de praticien photographe en 2012.C’est durant ces études que je prends goût à la technique de l’argentique et commence à développer un travail personnel en faisant mes premiers autoportraits.De l’ordre du journal intime mon travail s’articule comme un recueil de souvenirs, d’expériences vécues.Je puise des images dans le monde qui m’entoure, sur les chemins de certains voyages et chaque série ouvre un nouveau chapitre de cette narration photographique ; Empreinte de mélancolie, énigmatique, poétique je cherche sans cesse à retranscrire mes émotions en laissant aux spectateurs le choix de leurs propres interprétations.

Pour découvrir le travail d’Aline Freyburger :

http://cargocollective.com/AlineFreyburger



Exposition Point de croix du 29 octobre au 4 novembre 2015
pointCroix

C’est une première !!

Les membres du club de Broderie de la MCL vous présentent leur exposition « Point de croix ». À découvrir : des cadres, des boites, des calendriers, des abécédaires…

De nombreuses créations douces et riches en couleurs vous attendent pour égayer un peu cette fin d’année.





Exposition Vincent Munier /Photographie « Solitude(s) » du 12 au 27 octobre 2015

« Dans la solitude de la nature immaculée, chaque instant vaut son pesant d’or et nous rapproche de la nature ultime des choses. Le silence extérieur ouvre les portes du silence intérieur. »

Matthieu Ricard

Solitudes : celle de l’animal dans l’image et celle de l’homme qui vient à sa rencontre. Pour le photographe Vincent Munier comme pour le penseur, la solitude est un trésor : un état rare et précieux qu’il recherche dans ses voyages.

Les rencontres sauvages qu’il réalise dans les grands espaces sont le reflet de cette quête : silhouettes mouvantes dans la brume et bêtes camouflées, ombres animales et portraits tout en finesse lui donnent vie. À travers ses images, vous êtes invités à prendre le temps de respirer, à embrasser la sérénité des vastes solitudes… à faire un pas de plus vers cette nature lointaine et fragile.

Vincent Munier est vosgien. C’est à l’âge de 12 ans qu’il a découvert la photographie aux côtés de son père, Michel. Depuis une vingtaine d’années, il parcourt le monde – et en particulier l’hémisphère nord – pour réaliser des images fidèles aux instants d’émotion qu’il vit sur le terrain : « On ne photographie pas ce que l’on voit, mais ce que l’on ressent… »

Il tente de montrer l’animal dans son milieu avec la plus grande sincérité possible, dans des conditions souvent extrêmes.

Pour prolonger le voyage, découvrez les livres  « Solitudes I & II » : ils rassemblent les photographies de l’exposition, sublimées par des pensées poétiques choisies par Matthieu Ricard (Kobalann éd., 2013).

Au mois d’octobre 2015, Vincent Munier publie un nouveau livre sur son aventure en Arctique, à la recherche des loups blancs – à découvrir à la MCL et sur www.kobalann.com.

Les livres et l’exposition « Solitudes » ont reçu le soutien de l’Association du Festival international de la photo animalière et de nature de Montier-en-Der (Afpan-l’Or vert) et de Nikon France. 
http://www.festiphoto-montier.org
2logos









L’ exposition Solitude(s) est programmée dans la cadre du Festival du film jeune public Graines des Toiles.

À cette occasion, découvrez également le travail de Marc Namblard, audio-naturaliste, à travers une conférence projection sonore sur le thème de la biophonie (tous les sons produits par les animaux).

Une discussion autour de « La nuit du cerf » de Vincent Munier & Marc Namblard aura lieu, avec Marc, à l’issue de la conférence.

Jeudi 22 octobre 2015 à 20h30



Pour découvrir le travail de Vincent Munier et de Marc Namblard :

http://www.vincentmunier.com

http://www.marcnamblard.fr



Julien Cuny / Peinture du 18 septembre au 6 octobre 2015

Il y a d’abord Julien, ce grand garçon nature, souriant, agréable, charmant et charmeur, puis il y a Jul, le eintre et sa peinture pleine de force et de vigueur avec son bestiaire étrange fait de personnages mi-homme, mi-animal.
C’est avant tout une peinture de geste, très spontanée, une inspiration parfois douce et parfois violente, c’est ce qui fait toute la force de ces toiles qui nous plaisent tant.
Anne et Alain ANDRÉ

Disons-le d’emblée, la peinture de Julien Cuny n’incite pas à une contemplation passive, une observation douce des éléments, n’amène pas à un état de méditation et de sérénité immédiat.
Nous sommes sur le terrain de la confrontation et de l’étonnement, sous l’emprise de forces et de rapports de forces.
Julien Cuny nous fait vivre la matière, la texture, la lumière, la couleur, la vibration et insiste surtout par sa sensibilité à nous faire comprendre et vivre l’équilibre précaire des forces en présence.
Il nous donne sa peinture. Merci pour ce bel étonnement.
David Sibaud

Pour découvrir le travail de Julien Cuny :

http://studiojul.fr


Horloges 
& carillons… du 16 au 30 juin 2015
PourSiteInternet









L’atelier Vitrail de la Maison de la Culture & des Loisirs de Gérardmer permet depuis 15 ans aux adhérents de 8 à 88 ans de s’initier à cet art.
Il vous propose de découvrir son exposition annuelle.
Au programme horloges et carillons réalisés par la sympathique équipe de vitraillistes de la MCL sous la conduite de Sylvie Botte.
De belles et d’éclectiques réalisations créées dans la bonne humeur avec de multiples techniques comme la technique Tiffany, le vitrail serti au plomb, le fusing, la grisaille… À ne pas manquer !!

 

Pics, pointes & courbes du 29 mai au 12 juin 2015

 














L’atelier Photo de la Maison de la Culture & des Loisirs de Gérardmer permet aux 
adhérents de réaliser leurs tirages photo noir & blanc en argentique, de la prise de vue au développement. Besoin d’un conseil, l’animateur Michel Brissaud est là pour vous assister les mercredis en soirée.
Le labo, quant à lui, est accessible en tout temps pour les plus confirmés.
Leur nouvelle exposition explore les pics, les pointes et les courbes, tout en rondeurs ou acérés, venez découvrir leurs clichés.
Un univers fait de gris, de noirs, de blancs qui ne manquera pas de vous émouvoir, comme chaque année…


Terre, encre & pigments du 15 au 28 mai 2015
Céramique, estampe & peinture

PourSiteInternet





Véronique Bader est passionnée de céramique, la plasticité de la terre la fascine. Elle aime chercher de nouvelles textures, couleurs, amplifier les sur-épaisseurs accidentelles. Des créations sculpture-céramiques dont la mixité de techniques leur confère un aspect étonnant.
Béatrice Deballe pratique la gravure depuis plus de 10 ans, une technique approfondit dans l’Atelier de Joël Roche.
Tout d’abord le dessin, puis le travail de la plaque et enfin le papier qui réagit et témoigne… Tous ces matériaux sont vivants et expriment ses émotions.
Caroline Ballet travaille des corps , des têtes avec un oeil quasiment photographique. Ce sont essentiellement des portraits avec lesquels elle entretient une sorte de vis à vis. Elle se plaît à transgresser le temps.
Mais surtout, ce qui compte c’est qu’il y ait matière à regarder. Car, pour elle, la peinture est une matière vivante.



Frédéri[k] du 28 avril au 12 mai 2015

Solitudes urbaines & florilège

PourSiteInternet

















Une première exposition pour cette passionnée de photographie… À découvrir sans modération!
« La solitude de l’humain, solitude inscrite dans la ville. Des êtres révélés dans des lieux de passage, des lieux intermédiaires au contact des autres… sans les autres.

Des effleurés.
Qui sont ces êtres qui nous fuient, qui s’échappent, qui nous font peur ? Où vont-ils ? D’où viennent-ils ? Ne sont-ils pas de multiples images de nous-mêmes ?
Frédéri[K] vous invite à essuyer votre regard pour mieux cerner notre verticalité d’humain qui ne peut se dessiner qu’au sein des autres. »
par Joël Lambolez.


Michèle Heim du 27 au 07 avril 2015
Orées Collage & techniques mixtes

PourSiteInternet















Le papier comme une matière, art singulier et recherche d’une poésie
plastique. Composer et jouer avec les strates et les couleurs, papiers trouvés et textures inventées,
papiers déchirés, découpés,
plissés, tressés, arrachés, poncés, travaillés aux pastels, brou de noix,
acrylique, pigments…
et où s’insèrent parfois des débris végétaux, textiles, quotidiens
Démarche de création en lien avec la mémoire, l’errance, les métamorphoses, le paysage et le rêve de la matière.



Bouquet de mode du 13 au 23 mars 2015
Avec 3 créatrices…

PourSiteInternet









Chapeaux, vêtements, chaussures et accessoires sont les domaines de prédilection de ces trois drôles de dames…

Lilichatok
Découvrez les chapeaux de Libeth Jud.
Bibis, toques, cloches, capelines, canotiers,
casquettes, chapeaux de pluie, chapeaux
pour les fêtes, bijoux de tête sont tous uniques et créés avec passion.
Légers, élégants, fantasques ou poétiques,
ils sont si féminins ! Vous rêvez d’un chapeau de créateur ? Rencontrez-la !

L’Esprit du Feutre
Yasmina Benessalah crée vêtements et accessoires sans couture, réalisés à la main avec la technique ancestrale de feutrage à l’eau et au savon. Chaque pièce exprime un univers de couleurs et de matières. Toutes les créations sont uniques et sur mesure. Venez découvrir l’univers du feutre «Nuno» …

Klair withaK cuir
Claire Choffel crée à son rythme, avec amour, sacs à main, chaussures, guêtres, bijoux, déco… Un style affirmé,
féminin et élégant pour le particulier. Choisissez vos assemblages de couleurs et de matières, et voilà, votre personnalité
resplendit ! Vite ! Venez ! Un grand moment de bonheur vous attend !


Dom Garcia du 27 février au 09 mars 2015
Ou le bonheur 
de peindre
PourSiteInternet









Dom Garcia peint des fées. Ne lui demandez surtout pas quelle est sa préférée, elle ne pourra pas vous répondre, elle les aime toutes. Faits de couleurs, de chaleur, de fantaisie et de douceur, les personnages de cette artiste évoluent, graciles, en dehors du temps et pourraient certainement nous rapprocher des rêves et des contes de notre enfance…
«Peindre c’est créer, me préserver, m’isoler du rythme industriel. Avoir le sentiment de faire, quelque chose de noble, d’unique. C’est un luxe.
C’est une activité privilégiée que je partage et désacralise ! C’est surtout une chance saisie, un pari gagné. Après des études à l’étranger suivies d’un vrai métier (!) je replonge dans la peinture avec énergie. D’un bain de couleurs jaillissent des tableaux éclatants.
Le plaisir de créer est autant dans la recherche de la couleur parfaite que dans son application. Mes tableaux doivent accrocher toutes mes lumières ,d’où l’importance du relief sur la toile».



Festival du film fantastique du 28 janvier au 01 février 2015
En 2015, le Festival accueille l’artiste Julien Telo qui est présent à Gérardmer durant tout le Festival et auquel une exposition est consacrée à la Maison de la Culture et des Loisirs de Gérardmer.

JULIEN TELO
expo fantastic

















Né en 1987, cet enfant de Blois se passionne très tôt pour la bande dessinée, l’animation et l’illustration. Après une formation en graphisme, c’est en partenariat avec le collectif « Café Salé » qu’il intègre Elyum en 2010. Ce studio ne tarde pas à lui proposer son premier projet de bande dessinée, Mary Kingsley, publié en 2011 aux éditions Glénat. Son scénario est le fruit d’une collaboration entre Guillaume Dorison et Estebán Mathieu. Un an plus tard, en 2012, Julien Telo débute la création d’un nouvel album dédié à l’explorateur français Henry de Monfreid (ouvrage restant à paraître à ce jour). Puis en 2014, il se consacre à l’illustration et à la coréalisation du tome 2 d’Elric, intitulé Stormbringer, au côté de Robin Recht. Adapté de la célèbre saga éponyme d’heroïc fantasy signée Michael Moorcock, le premier volet des aventures du prince albinos paru aux éditions Glénat en 2013, et intitulé Le Trône de rubis, avait déjà rencontré un franc succès à sa sortie.



Clair Arthur du 9 au 25 janvier 2015

Peinture

PourSiteInternet













Dire… raconter…
Raconter une histoire…
avec des couleurs comme
avec des mots…
Le théâtre, la théâtralité de la vie n’est jamais loin du travail de Clair Arthur.
Avec des œuvres grands formats, l’artiste nous emmène sur ses chemins de bohème au-dessus desquels se croisent en équilibre nombre de personnages aux visages mélancoliques fardas de joie de vivre.



Vincent Ganaye du 5 au 16 décembre 2014

Saisons des Vosges

Photographies panoramiques et peintures a tempera

PourSiteInternet


















Peintre et photographe, Vincent Ganaye explore les représentations grand angle et panoramiques de la nature et des paysages des Vosges, jusqu’aux étonnantes visites virtuelles 360°.
Parallèlement à ses travaux photographiques, il imagine et décrit, de la touche libre du pinceau, d’autres lieux, sentiers, rochers et ruisseaux qui le relient à «l’âme de ses montagnes».
« Dans la solitude matinale de la chaume, dans les soleils glacés des petits matins, parmi les brumes déchirées de lumières fugitives, en compagnie des longs silences qui, le jour finissant, filent vers le crépuscule des forêts…»
Une création permanente en quête de nouveaux territoires, de nouvelles écritures tournées vers une lecture et interprétation originales du paysage.
Retrouvez son travail sur :
www.ecranpanoramique.com



Toiles entre deux mers du 21 novembre au 2 décembre 2014
PourSiteInternet 

















4 peintres, 4 univers

Âges, pratiques, techniques différentes, ils s’associent pour vous faire découvrir une exposition riche de diversité…

Timothée Agoguet
Autodidacte de 28 ans, il pratique la peinture abstraite aux doigts et au couteau. Il se sert de son toucher, un peu comme un «aveugle» pour créer ses toiles…

Florian Pitz
À 26 ans, ce peintre autodidacte en perpétuelle recherche de lui-même, réalise des auto-portraits de grands formats, peints à la main ou avec une spatule.

Pascal Piéton
Né à Verdun, cette autodidacte de 59 ans utilise aussi bien le fusain, les pastels, l’aquarelle… Ses tableaux sont souvent un mélange d’animaux, de paysages et de personnages imaginaires, se trouvant dans des situations insolites.

Claire-Lise Delrue
Née en 1961, après une enfance dans le Nord, elle fait ses études en arts plastiques à Bar le Duc puis aux Beaux Arts de Nancy. Artiste peintre, elle
collabore également avec des architectes.



Anne Bronner du 7 au 18 novembre 2014

Les carnets d’une artiste voyageuse…
PourSiteInternet

Le choc du Niger, la beauté sauvage de l’Islande, la découverte des Antilles, sous le charme de la Gaspésie, vivre chez l’habitant à L’île Maurice…
De New York à Paris en passant par Londres…
Toutes ces destinations et bien d’autres encore sont devenues des prétextes à la réalisation de carnets de voyages !
Anne Bronner est infatigable lorsqu’il s’agit de dessiner, peindre, d’attraper tous ces petits et grands moments à l’aide de son pinceau et de
sa boite d’aquarelle ! Une autre manière de voir le Monde, toujours à la recherche de nouveaux horizons, elle s’enrichit d’autres cultures…
Mais Anne insistera sur ce fait : « si le voyage lui fait l’honneur d’une belle révérence ici ou ailleurs ; ce sera toujours un cadeau
inestimable ! »
Il est certain qu’à pied, à dos de chameau, en 2CV, en pirogue…
Anne ne se lassera pas d ‘aller voir ! Et de partager sa passion d’artiste
voyageuse ; en créant des passerelles entre les habitants de cette
planète à travers les pages de son blog !

http://allervoir.blogs-de-voyage.fr



Le cinéma… Quelle histoire !!? du 13 au 28 octobre 2014

PourSiteInternet

La 7ème édition du festival du film jeune public de Gérardmer a pour thème l’Histoire du Cinéma. Il était tout naturel de vous faire découvrir le «pré-cinéma au travers d’une exposition…
Praxinoscope, zootrope, thaumatrope, lanterne magique…
Autant d’inventions qui ont précédés
le cinéma tel qu’on le connaît
aujourd’hui.
À travers cette exposition ludique, nous proposons aux enfants, comme aux plus grands, de découvrir
tous ces objets un peu magiques. De partir à la rencontre des illusions
d’optique et de la décomposition du mouvement !!
Au programme, des démonstrations
et des ateliers animés avec des
appareils historiques et merveilleux
tels que thaumatrope, toupies à
illusion d’optique, praxinoscope avec bandes de démonstration, zootrope, caméras super 8, cylindre
anamorphoseur, phénakistiscope,
lanterne magique…



Stephen Charissou du 19 au 30 septembre 2014

Photographie de voyage
PourSiteInternet

Être sur la route à l’instar de Jack Kerouac ou London, c’est partir à la recherche d’une solitude, de soi tout en s’ouvrant à de multiples
expériences.
On cherche à se retrouver dans la multitude de paysages, dans ces foules de visages, dans un seul regard parfois.
La destination importe peu, la route et ses rencontres forgent le souvenir et deviennent la raison d’une insatiable envie de
nouveaux horizons.